Les Funambules, collectif d’artistes pluriels, chante les amours singulières

les-funambules

LES FUNAMBULES un collectif d’artistes de tous bords rassemblés pour parler des homosexuels autrement. Loin des débats politiques et des clichés, ils ont choisi la musique pour témoigner de leur réalité : des chansons qui expriment les obstacles, les espoirs, et surtout l’amour dans leurs vies. Une nouvelle version de l’album sort ce mois-ci.

Par les histoires qu’elles racontent, les chansons de l’album « Les Funambules », raconte l’équilibre fragile de ces destins, auxquels tout le monde peut s’identifier.

Plus de 200 artistes ont répondu présent à l’appel du compositeur Stéphane Corbin, lancé en janvier 2013. Après des mois de violence et d’élans homophobes (pas toujours uniquement verbaux), leur souhait a été de répondre par des chansons d’amour. Pour ne pas oublier qu’au fond il s’agit bien de cela.

Auteurs, interprètes, musiciens, arrangeurs, graphistes, photographes ont prêté leurs talents bénévolement. De nombreuses guest stars ont apporté leur voix pour amplifier l’écho de cette démarche : Grégori Baquet, Cécilia Cara, Sébastien Castro, Annie Cordy, Camille Cottin, Dave, Jean-Claude Dreyfus, Joy Esther, Julie Ferrier, Amanda Lear, Virginie Lemoine, Alexis Michalik, Liliane Montevecchi, Pierre Richard…

Le premier extrait de l’album s’intitule « Au Début », une chanson à deux voix, l’une masculine, l’autre féminine. Pour Cédric Le Men, le réalisateur du clip,  cette chanson « parle du temps qui passe et des moeurs qui évoluent avec lui. C’est un historique. Un sentiment que les première mesures de la chanson, à la batterie, renforcent en évoquant le tic-tac d’une horloge. Il était donc pour moi essentiel d’illustrer cet aspect du morceau. Pour ça, j’ai eu recours à quelques astuces de mise en scène. L’emploi du noir et blanc, en plus de servir une volonté esthétique, permet de placer le spectateur dans une certaine ambiance « passée », d’une part. D’autre part, les plans en plongée, avec la caméra qui tourne sur son axe, rappellent le cadran d’une horloge. Et ça n’est pas dû au hasard si l’ombre du danseur sur le premier plan tourne dans le sens inverse des aiguilles d’une montre : on remonte le temps, on va « au début ». D’autres titres à découvrir sur la chaîne YouTube des Funambules.

Tantôt drôle, tantôt émouvant, le résultat est un album homogène, intelligent, de la variété de très grande classe, des voix touchantes et un concentré de nombreux jeunes talents à découvrir.

Disponible à partir du 30 septembre 2016 dans les bacs et sur toutes les plateformes de téléchargement légales. Tous les bénéfices iront à des associations de lutte contre l’homophobie

www.les-funambules.com

A partir du 3 octobre, tous les lundis à 20h, LES FUNAMBULES vous donnent RDV pour un concert acoustique au Studio Hébertot.

photo-promo-2-photo-de-groupe-funambules