L’échange de maisons, la solution pour un tourisme durable et authentique

Selon l’étude Easyvoyage de janvier 2018, 66% des Français pensent que le tourisme responsable est indispensable pour respecter le patrimoine environnemental. Le tourisme durable, le zéro déchet, et l’appel aux circuits-courts sont des valeurs pivot des adeptes de l’échange de maison.

Au-delà des possibilités de pouvoir voyager hors des circuits touristiques grâce à cette alternative d’hébergement, les voyageurs sont sensibles aux questions environnementales et écologiques et cela transparaît dans leurs maisons hôtes. Plus d’une centaine de logements se trouvent d’ailleurs dans la collection dédiée “Maisons écologiques” que l’on peut consulter sur le site pionnier de l’échange de maison Trocmaison.

Au plaisir de partager leur mode de vie respectueux de l’environnement s’ajoute celui de découvrir ses solutions bonnes pour la planète. Trocmaison fait partie d’un réseau mondial de sites d’échanges, donnant accès à plus de 65 000 membres dans plus de 150 pays !

A l’occasion de la Journée de la Terre qui se tient chaque année le 22 avril, voici une sélection de membres heureux de diffuser leurs bonnes habitudes à leurs partenaires d’échange :

La fromagerie rénovée de Mélanie à Theizé (Rhône)
Cette ancienne fromagerie, a été rénovée par les soins de Mélanie dans une démarche de réduction des déchets et de protection de l’environnement avec du tri, des produits ménagers faits maison et la possibilité de compost. Tout ceci est expliqué dans son livret d’accueil avec ses meilleures adresses de la région de producteurs locaux et bios. Sa famille possède également à 3 min à pied un pré avec un potager en permaculture où ses invités pourront profiter des fraises, des framboises, des tomates ou autres ! Dans ce pré se trouvent également un poulailler, pour de bons oeufs frais, une chèvre et un mouton.

La maison écologique de Lucette et Jean en Anjou
Lucette et Jean, retraités, possèdent une maison extrêmement respectueuse de l’environnement, que ce soit dans sa construction, à un emplacement défini par un géobiologue, ou dans ses matériaux, pin Douglas français, chanvre, cellulose projetée, et autres installations. Lucette et Jean ont par exemple organisé la récupération des eaux pluviales pour leur lave-linge et les toilettes. Ils possèdent également un puits canadien couplé à une VMC double flux, un chauffage central au sol qui mixe gaz de ville et panneaux solaires, une cheminée centrale et des panneaux photovoltaïques. Le compostage et broyage des tailles du jardin est également important pour eux. Pour finir, ils possèdent des poulets, un potager et une voiture hybride.

La maison d’architecte bioclimatique de Nolwenn en Normandie
La maison de Nolwenn et sa famille est une maison d’architecte en bois et bioclimatique située dans un environnement forestier en Normandie. Il y a de grandes baies vitrées orientées au sud pour que le moindre rayon de soleil chauffe la maison, et au contraire peu d’ouvertures côté Nord. Le chauffage principal est avec un poêle avec granulés, le chauffe-eau est thermodynamique, il y a une cuve de récupération des eaux pluviales et les peintures sont à base aqueuse. Pour leurs hôtes, Nolwenn laisse des consignes pour le tri des déchets et le compost. Elle possède également un potager bio dans son jardin et espère bientôt pouvoir y installer une ruche et des poules.

La campagne de Georges en plein Bruxelles
George, jeune retraité, possède un véritable coin de verdure dans la capitale belge. Sa maison comporte des panneaux solaires depuis plus de 10 ans et il a également 2 citernes d’eau pluviale et organise son propre compost. Son magnifique jardin luxuriant de plantes est idéal pour se mettre au vert … au coeur de la ville. il faudra juste que ses invités s’en occupent pendant leur séjour chez George.

L’ancienne ferme écologique de Pascale dans le Lubéron
Pascale et sa famille vous accueillent dans leur ancienne ferme restaurée par leurs soins avec des matériaux écologiques, comme des murs en chanvre et des panneaux solaires. La famille préconise également le compost et le tri dans son hameau et explique comment faire dans son livret d’accueil. Elle possède également 2 ânes, 3 chats, un chien et des poules dont il est possible de s’occuper.

L’échange de maison est bien plus qu’un simple échange d’habitats, c’est des histoires, des expériences et de nouveaux liens qui se créent.

Trocmaison.com

Soyez le premier à commenter

Donnez votre avis !